Les révolutionnaires du Roulons

Voici Lorne, un révolutionnaire de FRDJ Image

Voici Lorne, un révolutionnaire de FRDJ

Lorne a toujours fait partie de la famille de FRDJ. Ses parents, Helaine et Allan Shiff, ont participé à la création de FRDJ Canada en 1974, peu après le diagnostic de DT1 de Lorne. Il est un membre estimé du conseil d’administration de FRDJ, un fier papa et un véritable champion du DT1. Cette année, il se prépare à prendre à nouveau son vélo pour participer aux iRoulons de FRDJ aux États-Unis.

Voici Greg et Lucas, des révolutionnaires de FRDJ Image

Voici Greg et Lucas, des révolutionnaires de FRDJ

Mon nom est Greg. J’ai reçu un diagnostic de DT1 en novembre 1999. J’aime m’entraîner avec des poids et haltères, faire de la planche à neige, courir, voyager et jouer avec mon fils Lucas qui, en octobre 2011, a lui aussi reçu un diagnostic de DT1.

Lucas aime les jeux vidéo, se balancer sur des barres de suspension, jouer au baseball, faire du ski et s’amuser avec ses amis.

Ni lui ni moi ne permettons au DT1 de nous empêcher de nous amuser et de profiter de la vie au maximum.

Voici Ash, une révolutionnaire de FRDJ Image

Voici Ash, une révolutionnaire de FRDJ

Qu’on vive avec le DT1 depuis 3 ans ou depuis 30 ans, on peut toujours apprendre de nouvelles compétences pour atteindre un objectif – petit ou grand. Tout ce qu’il faut au départ, c’est la motivation et la volonté d’apprendre.  Je suis du type 1 et je souhaite ardemment sensibiliser les gens et aider des personnes qui partagent ma vision à surmonter les obstacles et les limites préconçues du DT1. Que les journées soient bonnes ou mauvaises, toutes les occasions sont bonnes d’apprendre de mes expériences et d’en tirer du positif. Je ne trouve pas les mots pour expliquer toute cette force que je ressens lorsque je m’attaque à un sentier, que je contrôle ma glycémie et que je me retrouve au sommet de paysages à couper le souffle. Sur mon blogue (en anglais seulement), je partage mes histoires, mes succès, mes journées difficiles et ce qui me pousse à continuer.

J’espère inspirer les membres de la communauté du DT1 à suivre leur voie, à se fixer des objectifs et à découvrir leur plein potentiel.

Voici Sarah, une révolutionnaire de FRDJ Image

Voici Sarah, une révolutionnaire de FRDJ

Je m’appelle Sarah et j’ai reçu un diagnostic de DT1 il y a trois ans, à l’âge de 10 ans. La vie avec le DT1 imposera toujours des limites, mais pas question que je les laisse m’arrêter. Je peux faire tout ce qu’une personne sans DT1 peut faire, à la condition de surveiller mes taux de glycémie. Je peux donc faire tout ce que je veux du moment que j’agis de façon responsable.

La vie avec le diabète est un combat quotidien pour survivre. Il faut constamment prendre des décisions sur les bons choix à faire dans certaines situations. « Quel est le bon choix? », « Est-ce que c’est ce que je veux ou ce dont j’ai besoin? », « Quel est le ratio d’insuline pour cela? » Mon cerveau doit fonctionner sans arrêt pour que je reste en santé et en sécurité le plus possible.

Le D<sup>r</sup> Rémi Rabasa-Lhoret : Projet de pancréas artificiel Image

Le Dr Rémi Rabasa-Lhoret : Projet de pancréas artificiel

Le DT1 est une maladie chronique causée par l'attaque du système immunitaire qui détruit les cellules bêta pancréatiques, lesquelles produisent l'insuline. Pour survivre, les personnes atteintes de DT1 doivent s'administrer de l'insuline tous les jours, par injections ou à l'aide d'une pompe. Elles doivent gérer méticuleusement leurs taux de glycémie afin de se maintenir dans une plage cible sécuritaire. Le contrôle du glucose dans le sang est déterminant pour prévenir de graves complications à long terme liées à des taux de glycémie trop élevés, telles que la cécité ou l'insuffisance rénale, et pour réduire les risques d'hypoglycémie (taux de glycémie dangereusement bas pouvant entraîner de la confusion, un état de désorientation et, dans des cas plus graves, une perte de conscience).

« Environ les deux tiers des personnes atteintes de DT1 ne parviennent pas à atteindre leur plage cible avec les traitements actuels », explique le Dr Rabasa-Lhoret, endocrinologue et superviseur du projet de recherche sur le pancréas artificiel externe à l’IRCM. « Le pancréas artificiel peut les aider à atteindre cette plage cible et réduire le risque d’hypoglycémie que redoutent la plupart des patients et qui demeure l’effet indésirable le plus courant de la thérapie à l’insuline. »

Plus d’information sur cet essai. 

Voici Barbara, une révolutionnaire de FRDJ Image

Voici Barbara, une révolutionnaire de FRDJ

Barbara savait que la lutte pour une place à Rio 2016 serait féroce. Se mesurant aux meilleurs athlètes de sa discipline, Barbara a décidé de poursuivre son rêve quand même, sachant que le DT1 demeure le véritable défi à relever. Elle n’a pas réussi à se qualifier, mais Barbara a montré à toute la communauté du DT1 que c’est important de tout donner pour réaliser un rêve, même si le chemin pour y arriver est parsemé d’obstacles. Elle nous a montré à tous de quoi est faite une vraie championne.